Nouveau !

Publié: 24 mars 2015 dans Uncategorized

Retrouvez dès à présent Netzone83 en version mobile !

Publicités

Encore un fond d’écran abstrait

Publié: 14 février 2014 dans Uncategorized

 logo gimp

Difficulté : niveau1

Téléchargez ce tutoriel en PDF > Encore un fond d’écran abstrait

 

1 Créer un fichier avec la taille de 500 x 500 Px 2 Cliquer sur l’outil dégradé et prendre les mêmes paramètres que dans l’image

 2-original

3 Tracer le dégradé de cette façon

4 Cliquer sur Filtres> Artistiques> Cubisme et les valeurs de l’image

4-thumb

5 Cliquer sur Filtres> Flou> Flou cinétique et les valeurs de l’image ci-dessous :

5-original 6 Cliquer sur Filtres> Flou> Flou Gaussien niveau 3 7 Cliquer sur Filtres> Détection de bords> Contour et entrez les valeurs ci-dessous : 8 Pour apporter un léger effet de profondeur à l’image, cliquez sur Filtres> Flou> Flou cinétique et les valeurs de l’image : 8-original 9 C’est fini ! 9-final


 

Source : http://www.gimpusers.de/tutorials/verwirrte-ionen

Cartes de visite faciles avec Gimp

Publié: 13 février 2014 dans Uncategorized

logo gimp

Difficulté :niveau2

Téléchargez ce tutoriel en PDF >carte de visite avec Gimp

carte vuisite gimp tuto

1 Ouvrons un nouveau fichier : Définir l’unité  en  » mm  »

La taille commune pour les cartes de visite est de 8,5 × 5,5 cm

Entrez 85 fois 55 millimètres

Cliquez sur  » Autres paramètres  » et entrez la résolution en dpi de 300.

Si vous voulez imprimer quelque chose, vous devez toujours utiliser 300 dpi.


2 Remplissez le fond avec un dégradé avec ces couleurs : FG -color: # c3c3c3 (gris)

BG -color: # ffffff (blanc) .

Tracer votre dégradé de bas en haut en gardant CTRL enfoncé, il sera parfaitement perpendiculaire

2-original

3 Créer une nouvelle sélection rectangulaire sur un nouveau calque dans le tiers inférieur de l’image et remplir de blanc

3-original

4 Prenez l’outil texte . Entrez le prénom, le nom , la dénomination du poste, adresse, numéro de téléphone, e-mail , site web. Comme illustré ci-dessous

4-original

5 Nouveau calque . Créer une petite sélection rectangulaire à côté des noms dans l’image et le remplir avec votre couleur préférée

5-original

6 Créez un nouveau calque . Maintenant, les tentacules entrent en jeu autour de la carte

Pour ce faire, vous dessinez un rectangle dans la partie supérieure droite

6-original

7  Remplissez ce rectangle avec un dégradé :

Couleurs: gris foncé ( FG ) et blanc ( BG )
Forme: bilinéaire
Sélectionnez le mode inversé
Remplir avec le dégradé depuis le centre du rectangle vers le haut.

7-original

8 Cliquer sur Maj + P et tirer le coin supérieur et inférieur gauche au milieu du rectangle .

8-original

9 Allez dans Filtres / Distorsions/ Courber

9-original

10 Dupliquer le calque «  tentacule » 2 fois .

Cliquez sur le premier calque dupliqué et tourner le plan ( Maj + R )

Faites de même pour le 2° calque dupliqué.

10-original

11 Maintenant, cliquez droit sur l’onglet Calques sur la couche et choisissez  » Fusionner vers le bas » 2 fois.

Les3 tentacules sont maintenant sur ​​un seul plan . Cliquer sur Couleurs / Colorier et choisir un beau vert ou toute autre couleur qui vous plaît .

11-original

carte vuisite gimp tuto

Source : http://www.gimpusers.de/tutorials/visitenkarte

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Mise en abîme avec Gimp

Publié: 4 février 2014 dans Uncategorized

logo gimp

Difficulté : niveau2

Téléchargez ce tutoriel en PDF > Mise en abîme avec Gimp

Dans ce tutoriel, nous allons réaliser un effet unique: la mise en abîme. Le principe est d’incruster une photo à l’intérieur d’elle-même. Le résultat est alors une image qui se perd dans les détails jusqu’à l’infini.

Voici ce que nous allons obtenir avec cet exercice:

 

 

 

 

La photo de départ

Voici la photo que nous allons utiliser:


Pour la prise de vue, il n’y a pas de contrainte particulière. Le plus simple est quand même d’avoir un repère pour pouvoir incruster l’image. Dans l’exemple, c’est la photo encadrée qui nous servira de guide.

La transparence

La première choses que nous allons faire, c’est de rendre l’intérieur du cadre transparent pour pouvoir incruster une copie de la photo de départ à l’intérieur.

Dans la boite à outil, prenez l’outil de sélection à main-levée.

Avec cet outil, tracez une sélection le long de la photo encadrée. Faites le tour du cadre en étant le plus précis possible (notamment au niveau des doigts).

Note: Zoomez sur l’image au besoin (Ctrl + molette souris) pour plus de précision pour tracer la sélection.

Une fois la sélection bouclée, nous allons l’utiliser pour créer un masque de calque. Faites un clic droit  sur le calque « arrière-plan » dans la fenêtre des calques puis « ajouter un masque de calque ». Dans la fenêtre qui apparaît, choisissez « sélection » et cochez la case « inverser le masque ». Le cadre devient alors transparent:

Note: Pour l’ajout du masque, l’option « sélection » permet de garder tout le contenu de la sélection et d’effacer tout le reste. L’option « inverser le masque » permet de faire le contraire.

Maintenant que nous avons notre cadre transparent, nous allons copier plusieurs fois le calque pour avoir notre effet. Cliquez plusieurs fois sur le bouton de copie de calque en bas de la fenêtre des calques.

Pour l’exemple, nous allons utiliser cinq copies du calque mais avec une autre image de départ, il en faudra peut-être plus.

Incrustation des calques

Nous allons maintenant déformer les calques un par un pour qu’ils s’incrustent les uns dans les autres. Nous allons commencer par le deuxième calque de la pile (pas besoin de toucher au premier).

Sélectionnez donc le deuxième calque (attention à bien cliquer sur la 1 ère miniature du calque et pas sur le masque qui est à droite).

Cliquez sur Sélection > Aucune
Dans la boite à outil, sélectionnez l’outil de déformation en perspective.

Avec cet outil, déformez le calque pour qu’il s’ajuste à la partie transparente que l’on a tracé précédemment. Il faut que le calque que vous déformez dépasse légèrement de la zone transparente de cette façon:

Pour valider la transformation, cliquez sur le bouton « Transformer ». Vous obtenez alors ceci:

Faites de même avec les calques suivants en les déformant pour qu’ils rentrent dans la zone transparente (qui est de plus en plus petite au fur à mesure que vous incrustez les calques). Vous arrivez alors au résultat final:

En théorie, il faudrait refaire cette étape à l’infini, mais l’infini, c’est très long ! En pratique, plus vous allez réduire la taille des calques et les incruster les uns dans les autres, plus le cadre transparent sera petit. Au bout de cinq calques, le cadre sera tellement petit qu’on ne le verra quasiment plus.

Source : www.1point2vue.com


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Créer un Gif animé avec Gimp

Publié: 4 février 2014 dans Gimp

logo gimp

Difficulté : niveau2

Téléchargez ce tutoriel en PDF > animation avec gimp

Créez une nouvelle image de 30 x 70, en mode RVB.

Sur le calque, dessinez un petit disque de couleur de 30 x 30 pixels et faites Calque > Découpage automatique du calque.

L’animation se fera du calque le plus bas dans la pile des calques (dans le dialogue de calque) vers le plus haut dans la pile.

Dupliquez le calque et décalez le de 10 pixels vers le haut avec l’outil de déplacement. Donnez un numéro aux calques en partant du plus bas. Voici ce que cela donne :

Continuez ainsi jusqu’en haut, nous avons 5 images au total :

Gimp nous offre un outil afin de visionner les animations Gif. Faites Filtres > Animation > Rejouer l’animation.

Vous pouvez faire jouer l’animation en boucle ou bien image par image. Cliquez sur Lecture afin de voir ce que cela donne.

Nous notons tout d’abord que nous n’avons pas décidé de la vitesse de changement d’image. Et ensuite, l’image suivante semble se superposer à la précédente, ce qui n’est pas le résultat souhaité. Nous allons résoudre ces deux problèmes.

Occupons nous tout d’abord de la vitesse, nous allons le ralentir.

Ce temps de pause s’exprime en millième de seconde (ms), soit 1 seconde = 1000 ms.

Comme nous l’avons vu précédemment, la vitesse doit être indiqué dans le commentaire des calques, entre parenthèse après le nom du calque, un nombre suivi de ms qui signifie milliseconde. Par défaut Gimp donne un temps de 100 ms, ce qui correspond à la vitesse actuelle de notre animation. Nous allons le rendre deux fois moins rapide, avec un temps de 200 ms donc. Modifiez les commentaires des calques comme cela (appuyez sur ENTRÉ pour valider votre commentaire) :

Pour le second problème : une animation Gif peut être « jouée » de deux façons différentes, deux modes d’expressions pour le changement d’image. Soit le calque affiché se superpose au précédent (c’est ce qui ce passe dans notre exemple), soit le calque affiché remplace le précédent. Le premier mode est combine, et le second replace. Il suffit d’indiquer dans le commentaire des calques ce mode aussi entre parenthèse, après le temps que nous avons précédemment définit. Si nous n’indiquons rien, Gimp considère que c’est le mode combine qu’il doit utiliser, indiquons donc le mode replace, Modifiez les commentaires des calques comme cela :

Voici le résultat :

Rappelons nous que le Gif animé est joué du calque le plus bas dans la pile vers le calque le plus haut. Soit du calque 1 au calque 5. Notre animation n’est pas très joli, car le mouvement est seulement ascendant, lorsque le ballon redescend, il le fait violemment, du calque 5 au calque 1, soit 60 pixels d’un coup. Rajoutons les calques intermédiaires qui nous donneront un mouvement fluide.

Dupliquez le calque 4, et mettez ce calque tous en haut de la pile, Calque > Pile > Calque tout en haut).
Faites de même avec le calque 3 et 2. Renommez le numéro du calque afin qu’il corresponde bien à la situation hiérarchique du calque. Comme cela :

Voici le résultat :

Sauvegarder le Gif

Pour charger un Gif animé dans Gimp, cela est simple car cela se passe exactement comme pour les autres formats d’image. Donc pas besoin d’y revenir.

Voici comment enregistrer le Gif animé : faites Fichier > Enregistrer sous.... Gimp vous demande alors d’indiquer un répertoire et un nom pour votre fichier, comme pour les autres, prenez seulement garde d’indiquer le format GIF. Ensuite Gimp vous demande si vous désirez fusionner les calques (pour enregistrez une seule image au format Gif) ou enregistrer les calques en tant qu’animation. C’est la seconde solution qui nous intéresse. Gimp vous demande aussi ce que vous désirez comme palette car un Gif doit-être en mode de couleur indexées. La première option s’avèrera ici la bonne. Cliquez sur Exporter.

S’ouvre ensuite un dialogue permettant de spécifier certains paramètres pour votre animation. Cochez Boucle infinie si vous voulez joué l’animation en boucle, sinon elle s’arrêtera lorsqu’elle aura atteint le dernier calque.

Si le temps de pause et le mode d’affichage des images non pas été indiqués dans le commentaire des calques, vous pouvez utiliser les options suivante pour réaliser cette opération. Cela peut-être plus rapide de passer par ce dialogue pour indiquer ces valeurs, que de les écrire directement « à la main ». Il vous suffit ensuite de charger le Gif sauvegardé pour que ces valeurs soient affichées dans les commentaires de calques.

Une animation plus réaliste

Afin de rendre l’animation un tout petit peu plus réaliste, nous allons essayer de rendre l’effet d’écrasement du ballon lorsqu’il rebondit au sol.

Faites <image> Image > Taille du canevas pour agrandir l’espace de dessin. Cliquez sur l’icone en forme de maillon de chaîne afin de rendre indépendant les nouvelles dimensions. Indiquez 34 pixels en largeur et cliquez sur le bouton Centrer, puis sur Redimensionner pour valider.

Cliquez sur le calque « 1 » afin de le sélectionner, puis faites Calque > Échelle et taille du calque. Cliquez sur l’icône en forme de maillon de chaîne, puis indiquez 34 pixels en largeur, et 28 pixels en hauteur. En effet le ballon s’écrase en hauteur et se gonfle en largeur. Validez. Vous devrez sans doute déplacer le calque d’un pixel vers bas.

Pour rendre l’animation plus jolie, il vous faudra la faire avec plus d’image. Cela engendrera plus de travail, mais aussi un poids du fichier plus important. Comme un Gif animé est souvent destiné à Internet, la taille du fichier n’est pas un aspect négligeable. Il convient sans doute de faire un compromis entre le rendu de l’animation et le poids du fichier.

 

Source : abcdugimp.free.fr


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

 

 

logo gimp

Difficulté : niveau1

Téléchargez ce tutoriel en PDF > Gimp Sources de lumière

img1Avant

img2Après

  • Ouvrez une image comportant de nombreuses sources lumineuses
  • Dupliquez le calque d’origine sur votre calque dupliqué allez sur, Couleurs>Niveaux
  • Dupliquez votre calque pour en faire 4 copies en tout + votre arrière plan:
  • Cliquez sur Filtres > Flou > Flou cinétique
  • Réglages: Linéaire, Longueur: 256, Angle: 45:
  • Passez ensuite le mode de calque en mode « écran »
  • Répétez cette action pour chacun des calques en changeant l’angle pour chaque: 45, 135, 225, 315
  • Si l’effet n’est pas assez puissant, répétez ces opérations sur chacun des calques avec le raccourci CTRL+F


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Créer un feu d’artifice

Publié: 9 janvier 2014 dans Gimp

logo gimp

Difficulté : niveau2

Téléchargez ce tutoriel en PDF > GIMP Créer un feu d’artifice

IMG5

1. Préparation de l’image

Pour commencer, créez un nouveau document, au moins en 800*600 et remplissez le fond de noir. 

Faites un clic droit sur l’image, ou utilisez les menus en haut de l’image, et allez dans Filtres > Ombres et Lumières > Éblouissement graduel.

Cet effet est en général utilisé pour simuler l’éblouissement dû au soleil sur une photographie ou une image. Ici, l’astuce va consister à personnaliser ces éblouissements pour leur donner une forme de feu d’artifice explosant.

2. Création des feux

Dans la fenêtre de réglage des Éblouissements graduels, cliquez sur Nouveau, et nommez le nouvel éblouissement  « Feux d’artifice ». Cliquez ensuite sur le bouton Éditer/Modifier.

La fenêtre d’édition des éblouissements apparaît. On peut voir que l’éblouissement est composé de différentes parties : une Lueur, des Rayons, et des Reflets secondaires.

La lueur et les reflets secondaires ne vont pas nous servir ici. Cliquez donc sur les onglets correspondants et pour chaque, passez le curseur « Taille(%) » à la valeur 0, afin de les supprimer.

Passez maintenant dans l’onglet Rayons, c’est celui-ci qui va nous servir.
Pour bien comprendre comment sont fait les rayons, passez les
3 paramètres de Dégradé à la valeur « %White ». On obtient alors des rayons parfaitement réguliers.

  • La variable Dégradé radial, comme sont nom l’indique, sert tout simplement à appliquer un dégradé radial sur les rayons. Choisissez par exemple « Abstract 1″ pour voir le rendu.
  • La variable Dégradé angulaire sert à appliquer un dégradé conique/angulaire aux rayons.
  • La variable Dégradé de taille angulaire sert à régler la taille des rayons, en utilisant également un dégradé angulaire. La taille des rayons sera maximale aux endroits blancs du dégradés, et diminuera plus les couleurs seront sombres.

3. Réglage des étincelles

Pour le moment, les rayons sont continus. Pour avoir un effet d’étincelles, il va nous falloir choisir le Dégradé Radial approprié. Parmi les dégradés disponibles, choisissez celui nommé « Blinds ».

On obtient un résultat comme celui montré sur l’image suivante.
En fait, tous les dégradés basés sur une altenance de noir (ou transparent) et de couleurs claires fonctionnent (« Four Bars », « Three Bars Sin », « Shadows1″, « Flare Glow Radial 4″, etc …) Le mieux est bien sur de tous les tester.

blinds

Les « étincelles » obtenues sont actuellement disposées de façon bien trop régulière.
Choisissez
« %Random » pour la variable Dégradé de taille angulaire. Les étincelles sont maintenant disposées de façon bien plus éparpillée, puisque leur taille est réglée par un dégradé aléatoire.

random1

Vous pouvez également affecter la valeur « %Random » au Dégradé Angulaire, ou bien le laisser sur %White – ou choisir tout autre dégradé dont les couleurs vous plaisent.

Le réglage du feu d’artifice est presque terminé. Il reste seulement à ajuster les paramètres du bas de l’éditeur.

Réglez le nombre de rayons (« Nb de pointes ») à votre convenance.

Réglez de même leur épaisseur (vers 80, cela donne de bons résultats), ainsi que la taille du feu d’artifice (passez la à 200% pour avoir quelque chose d’assez grand). La rotation n’est pas très importante ici, car on utilise des dégradés aléatoires.
De même, le paramètre « Rotation de la teinte » n’intervient que si l’on utilise des dégradés colorés en tant que Dégradé Radial.

editeur2

Cliquez sur Valider. Votre feu d’artifice est prêt à être utilisé. Dans la fenêtre d’aperçu, cliquez à l’endroit où vous souhaitez le placer, et validez.

Pour créer d’autres feux d’artifices, il suffit maintenant de rappeler le filtre Éblouissement Graduel. Sélectionnez l’éblouissement que nous venons de régler, et placez le où vous le voulez dans la fenêtre d’aperçu.

4. Colorer les feux d’artifices

Si vous avez suivi mes réglages, vous vous retrouvez maintenant avec des feux d’artifices tristement blancs. 

Ajoutez un nouveau calque transparent sur l’image, et passez le en mode Superposer (d’autres modes fonctionnent aussi). Vous pouvez maintenant le remplir des couleurs et dégradés de votre choix pour que celles-ci soient répercutées sur les feux.

final

5. Encore plus de possibilités avec les éblouissements graduels

En combinant certains dégradés entre eux dans l’éditeur d’éblouissement, il est possible d’obtenir des résultats assez intéressants, comme ceux présentés ci-dessous :

etoiles

Pour la réalisation des étoiles/croix :

Dans l’onglet Rayons et/ou l’onglet Lueur : Il faut utiliser un dégradé avec des couleurs qui se répètent 4 fois, comme le dégradé « Four Bars », et l’appliquer au Dégradé de Taille angulaire, et/ou au Dégradé Angulaire.

On obtient alors un motif en forme de X. Il suffit d’appliquer une rotation de 45 degrés si l’on veut un motif en forme de +.

Pour les rayons, il est préférable d’avoir un nombre de rayons multiple de 4. Vous pouvez choisir le Dégradé Radial qui vous convient.

Pour la réalisation des coquillages/spirales :

Dans l’onglet Rayons et/ou l’onglet Lueur : Il faut utiliser un dégradé qui va du clair vers le sombre, comme le « %blue_grad » et l’appliquer au Dégradé de Taille angulaire. Les autres dégradés peuvent êtres paramétrés comme vous le voulez.

 Pour vous donner des idées, voici les réglages que j’ai utilisées pour deux des formes ci-dessus :

Pour la première étoile : Une Lueur de taille 50%, avec un Dégradé Radial « %red_grad », un Dégradé Angulaire « %white », un Dégradé de Taille « Four Bars », et une rotation de 45°.

Des Rayons de taille 130%, avec un Dégradé Radial « Flare Radial 101″, un Dégradé Angulaire « %white », un Dégradé de Taille « Four Bars », une rotation de 45°, 20 pointes, et une épaisseur des pointes de 68.

Pour le coquillage jaune : Une Lueur de taille 100%, avec un Dégradé Radial « Three Bars Sin », un Dégradé Angulaire « Yellow Orange », et un Dégradé de Taille « %blue_grad ».
Des 
Rayons de taille 100%, avec un Dégradé Radial « Crown Molding », un Dégradé Angulaire « Yellow Orange », un Dégradé de Taille « %blue_grad », 40 pointes d’une épaisseur de 78.

Je vous laisse le soin de trouver les réglages pour les autres formes, une fois le principe compris il est facile de créer tout un tas de variations. Les effets ci-dessus sont réalisés avec les dégradés par défaut fourni avec GIMP, mais il peut être intéressant de créer ses propres dégradés pour avoir encore plus de possibilités de réalisations.

 Source : www.linuxgraphic.org


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});